Etude FBMA

article
9 juin 2018

Etude FBMA : Focus Biodiversité Marais Audomarois

Introduction et présentation du focus brochet dans le cadre de l’Etude fbma

Le brochet (Esox lucius) unique représentant de la famille des Esocidae : poisson prédateur emblématique de nos cours d’eau.

Il est qualifié d’espèce repère ou bio-indicatrice c’est-à-dire que sa présence donne des informations précieuses sur la qualité du milieu. De par ses caractéristiques et préférences écologiques particulières, ce poisson est très impacté par les activités d’origines anthropiques. Actuellement, le maintien de l’espèce est mis en balance par les aménagements hydrauliques tels que l’intensification des pratiques agricoles, les barrages, les endiguements, le recalibrage des cours d’eau et le drainage des zones humides. Or ces aménagements peuvent empêcher la libre circulation des individus géniteurs entre le lit mineur et majeur ainsi que l’inondation des sites de reproductions.

Le brochet : une espèce en danger

Sur notre territoire le brochet est classé en liste rouge UICN des poissons d’eau douce de France métropolitaine (2009). Il a le statut vulnérable (VU). Dans le Pas-de-Calais, une grande partie des milieux aquatiques pouvant être favorable à la reproduction du brochet est impactée par des activités ou des aménagements anthropiques. En ce sens, il est prépondérant de participer au maintien de l’espèce par la reconquête de ces zones de reproduction. C’est pourquoi la Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique du Pas-de-Calais (FDAAPPMA 62) entame cette année un vaste projet d’inventaire et d’expertise des milieux aquatiques nommé Etude FBMA (Focus Biodiversité Marais Audomarois). Ainsi, dans ce projet global s’inscrit le Focus brochet, un point majeur de cette étude réalisée sur deux ans. Elle est financée par l’Agence de l’eau Artois-Picardie dans le cadre des appels à projet biodiversité et la Région Hauts-de-France.

Le Focus brochet de l’Etude FBMA se découpe en 3 axes principaux de caractérisation :

  • Des surfaces favorables à la reproduction,
  • De l’effort de reproduction et
  • Comportementale.

Le présent protocole s’inscrit dans le premier axe de travail : Caractérisation des surfaces favorables à la reproduction. L’objectif de cette étude est de diagnostiquer le potentiel et la fonctionnalité écologique du réseau hydrologique du Marais Audomarois. Comment ? A l’aide d’approches cartographique, bibliographique et de terrain.
Ceci en vue de proposer des pistes de réflexions futures pour la mise en œuvre de zones de sauvegarde ou d’opérations de restaurations de frayères. En bref, d’assurer le maintien de cette espèce emblématique qu’est le Brochet.

étude fbma brochet

Amis pêcheurs du marais audomarois, participez également à cette étude en cliquant ici. 

Introduction et présentation du focus Anguille dans le cadre de l’Etude FBMA

L’Anguille d’Europe (Anguilla anguilla) : une espèce emblématique du Pas-de-Calais.

Elle est un grand migrateur amphihalin thalassotoque. Sa reproduction se déroule en eau salée et la phase de grossissement dans les milieux continentaux en eau douce.

Son cycle de vie est assez complexe et passe par plusieurs phases. D’abord, les Anguilles se reproduisent en mer des Sargasses (dans l’océan Atlantique nord). Puis, les larves leptocéphales vont ensuite faire le chemin inverse. Ensuite, elles arriveront sur les côtes d’Europe en passant par le courant du Gulf Stream. Elles passent au stade de civelles. Les poissons vont alors coloniser les eaux continentales pour vivre une période de grossissement d’une dizaine d’années environ. Les Anguilles à ce stade, ne sont pas encore adultes et sont appelées Anguilles jaunes. Enfin, la dernière phase consiste à la métamorphose de l’Anguille jaune en Anguille argentée. Ce stade va lui permettre de rejoindre l’océan et les zones de reproductions afin de continuer le cycle. Certaines phases sont relativement méconnues. Nous savons que seul un faible nombre d’individus sera capable de réaliser l’ensemble du cycle.

L’Anguille européenne : une espèce en danger

Longtemps abondantes malgré leur réputation d’espèces robustes, elles se retrouvent en forte régression depuis les années 1980. De par leurs statuts de migrateurs, elles sont soumises à l’impact de la rupture du continuum fluvial et aux changements climatiques globaux. Les Anguilles sont impactées par les modifications du Golf Stream, la dégradation des habitats, les barrages, l’altération de la qualité de l’eau, le parasitisme ou la surpêche.

Ainsi malgré les mesures de conservation déjà mises en place (statut IUCN, plan de gestion…), l’amélioration des connaissances et la sauvegarde de cette espèce emblématique de nos cours d’eau est prépondérante. Les Anguilles pouvant coloniser la plupart des milieux notamment les marais, elles sont présentes au sein de l’Audomarois. Un focus sur l’espèce avait toute sa place dans l’Etude FBMA engagé début 2018. Dans ce cadre un suivi de la migration des civelles et des populations d’Anguilles sera réalisé sur plusieurs stations. L’objectif est de caractériser la période de recrutement majeure de l’espèce au sein du marais. C’est à dire l’endroit le plus en amont d’un cours d’eau où sont présentes les jeunes anguilles pour permettre la mise en place de préconisations de gestion auprès des différents acteurs.

Avancement de l’Etude FBMA (début avril)

A ce jour, le projet FBMA (démarré en février) a pu montrer son intérêt à travers différents résultats préliminaires. Les deux focus principaux concernant les espèces cibles emblématiques ont démarré avec succès.

Focus Brochet :

Des premières prospections concernant les habitats favorables à la reproduction du brochet ont été réalisées entre février et avril 2018. Cette période correspond à la période de fraie de l’espèce. Ces relevés de terrain à pieds, en voiture ou encore en bateau ont pu être faits après un travail cartographique et bibliographique. Ceux-ci ont pu mettre en évidence les habitats de berge de plus de 115km de linéaires de fossés et bras tertiaires des wateringues. Une grande partie du travail reste à faire. Néanmoins ces premiers résultats montrent que 42% du réseau secondaire et tertiaire observés (watergangs, wateringues, fossés) sont plutôt recouverts d’hélophytes haut de type phragmite suivis de 21% par des hélophytes bas de type carex phalaris.

Enfin, en finalité directe de l’étude des surfaces favorables à la reproduction, des pêches d’inventaires devront être réalisées afin d’évaluer l’effort de reproduction des sites. C’est la deuxième partie du projet brochet. Après une longue période de terrain et un classement des zones étudiées ou des frayères potentielles, il sera nécessaire de valider la présence de brochetons ou non.

Etude FBMA : diagramme habitats

Focus Anguille :

Concernant le focus anguille, les premiers « flottangs » ont pu être posés dans le marais et le long de l’axe canalisé. Ces engins de captures passifs ont été créés en vue de capturer uniquement certaines classes de tailles correspondant à l’anguille de l’année. Lors de la première semaine de pose, réalisée début avril 2018, une seule anguillette de 115 mm a pu être capturée. Il est encore tôt dans pour avoir le gros du front de colonisation. Néanmoins cette capture montre l’efficience de nos installations et reste encourageante pour la suite.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez la présentation réalisée auprès du Conseil Scientifique de la Réserve de biosphère, à la Maison du Marais le 31.05.2018 ci-dessous.

Documents à télécharger